Comment maîtriser ses pensées pour les mettre au service de ses rêves ?

La nature de nos pensées quotidiennes est déterminante pour notre épanouissement. Les pensées positives sont les alliés de notre réussite. Elles sont le moteur de nos actions constructives. Elles boostent notre énergie ainsi que l’image que nous avons de nous.

Peut-être vous demandez-vous comment neutraliser ces contrariétés, ressassements et autres soucis qui vous plombent ? Ou comment cultiver des pensées positives ? Nous allons voir dans ce nouvel article comment répondre à ces deux questions.

Prendre conscience de la nature de ses pensées 

Peut-être êtes-vous parfaitement conscients des problèmes qui tournent en boucle dans votre esprit. Peut-être même êtes-vous fatigués de vos propres pensées. Vous n’arrivez pas à “vous foutre la paix”, comme le dit l’auteur Fabrice Midal.

Si vous n’en êtes pas conscients, observez ce que vous vivez. Nos expériences reflètent la nature de nos pensées. Vivez-vous des expériences agréables ou désagréables ? Parvenez-vous facilement à trouver les causes et des solutions ?

Pendant une période de ma vie où je ne voyais pas comment régler des problèmes et des frustrations que je vivais au quotidien, j’étais devenue particulièrement négative. Je broyais du noir sans même m’en rendre compte. J’étais incapable de voir les aspects positifs de mon quotidien. J’étais dans une spirale de négativité inconsciente qui m’empêchait d’identifier ce que je voulais vraiment. Le poids de mes pensées négatives m’enfonçait lentement, mais surement dans l’impuissance et l’inertie. Et pour finir, je n’avais aucune idée du pouvoir des pensées positives. De toute façon, j’étais persuadée que je ne pouvais pas choisir mes pensées.

Rôle et conséquences des pensées négatives

Les pensées négatives excessives sont souvent le signal d’un état de frustration et de saturation. Elles nous invitent à nous remettre en question. A identifier nos croyances erronées. A changer de regard sur une situation. Ou encore à prendre des mesures pour respecter nos besoins profonds, c’est-à-dire être en accord avec soi-même.

Les pensées négatives nous entraînent dans un cercle vicieux qui plombe notre énergie : notre état émotionnel et notre faculté d’agir. Elles nous empêchent d’avoir les idées claires et d’entreprendre ce qui nous correspond vraiment.

La négativité nous emprisonne dans des fréquences denses et pesantes. Elle attire d’autres énergies négatives : personnes et relations toxiques, problèmes de santé ou matériels, accidents, contrariétés petites et grandes dont le but est de nous réveiller.

Changer d’état d’esprit, c’est changer d’expérience.

Nos pensées ont une valeur énergétique, une fréquence vibratoire particulière. Et ces fréquences attirent des énergies équivalentes, en nature et en intensité. Les pensées positives ont les mêmes pouvoirs que les négatives, mais à l’inverse.

Le pouvoir des pensées positives

Elles nous tirent vers le haut. Elles nous permettent d’être légers et d’écouter notre inspiration (notre guide intérieur, celui qui sait ce qu’il y a de meilleur pour nous) et de le faire.

Les pensées positives nous aident à aiguiser notre discernement afin d’avoir de la visibilité. Un état d’esprit positif permet de trouver des solutions aux problématiques que nous rencontrons (parce qu’il en a toujours !).

Les pensées positives nous font attirer les opportunités qui nous permettent de matérialiser nos rêves.

Connaissez-vous les études scientifiques édifiantes du chercheur japonais Masaru Emoto ? Ses études sur les pensées positives ont bouleversé les idées reçues au niveau international.

Certaines expérimentations sont disponibles en vidéos sur Internet. On y voit des expériences menées sur l’eau ou les végétaux, sur lesquelles ont été projetées des pensées de différentes natures. Celles qui reçoivent des pensées négatives ont un aspect nécrosé. Celles qui ont reçu des intentions positives sont vigoureuses, belles et épanouies. Je vous invite à les voir pour comprendre en quelques instants les effets de nos propres pensées sur notre organisme.

Voici un exemple d’expérience menée sur du riz. Le récipient de gauche a reçu la pensée “Idiot” pendant plusieurs jours consécutifs de la part de deux personnes et celui de droite la pensée “merci”.

Dualité et conscience

L’idée n’est pas d’avoir seulement des pensées positives. Ce n’est pas de faire la politique de l’autruche ou de s’affranchir de régler les problèmes à la source !

Le négatif est présent et complémentaire du positif. Il a un rôle comme nous l’avons vu plus haut. Celui de nous dire lorsque nous faisons fausse route.

Cependant, choisir de cultiver des pensées positives, c’est être en mesure de reconnaître le négatif et de s’élever au-dessus. C’est aussi pouvoir choisir la manière d’appréhender l’adversité.

La conscience, du positif comme du négatif, nous amène à la neutralité. La conscience favorise le détachement. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de connaitre l’existence et le fonctionnement de ces énergies en nous. C’est la façon de ne plus se laisser manipuler, c’est-a-dire de sortir de l’inconscience.

« La pensée positive, sans l’acceptation de la réalité et des émotions qu’elle provoque, c’est se bercer d’illusions. Penser positivement signifie faire face à la réalité, peu importe ce qu’elle nous fait ressentir, et être déterminé à composer avec elle de la manière la plus constructive. Pour être positifs, nous devons accepter les « négatifs ». C’est seulement ainsi que nous avons l’image complète ». Christine Delorey

Comment cultiver des pensées positives ?

  1. Ecrire les pensées qui vous encombrent pour les mettre à l’extérieur de vous. Les sortir symboliquement de votre esprit. Ce petit geste constitue un premier pas qui soulage. Déposer la feuille dans une boite spéciale ou à la corbeille. Voyez ensuite si vous vous sentez plus disponibles pour tourner votre attention sur ce qui vous procure des émotions positives.
  2. Ressentir de la gratitude est sans doute le moyen le plus facile et accessible pour entrer dans le cercle vertueux de la positivité. En cliquant sur le lien vous trouverez des exercices pratiques.
  3. Je vous ai également parlé de la méditation de pleine conscience. Une pratique quotidienne pour ralentir les pensées incessantes du mental et accéder à la paix intérieure. La relaxation, les autres formes de méditation ou simplement les activités créatrices artistiques ont également la faculté de calmer notre mental. Les pratiques quotidiennes créent de véritables changements à courts et longs termes.
  4. Soigner nos blessures non-guéries est aussi une façon de s’alléger et de se rendre disponible à des pensées positives. Un travail thérapeutique approprié permet de gagner beaucoup de temps et d’énergie.
  5. Nous pouvons aussi sensibiliser notre cerveau à aller vers le positif. Le cerveau ne choisit pas. C’est grâce à notre conscience et notre discernement que nous pouvons faire des choix. Il nous appartient de solliciter notre cerveau, comme on sollicite un muscle pour l’entrainer à la positivité.

Nous sommes seuls à pouvoir prendre soin de notre corps, au travers de notre alimentation, de l’exercice physique que nous pratiquons. Il en va de même pour notre cerveau et notre état d’esprit. C’est notre responsabilité et nous avons le choix.

Choisir de voir le verre à moitié plein ou les avantages d’une situation est un choix. Lorsqu’on ne l’a pas appris enfant, on peut toujours apprendre après… il s’agit d’un apprentissage.

Lorsqu’on ne choisit pas, on se laisse happer (et polluer) par les pensées ambiantes. Les journaux télé par exemple, se focalisent quasi exclusivement sur des évènements dramatiques ou problématiques. Et si vous ne regardez pas la télé, vous constaterez que les gens relayent les informations qu’ils entendent le plus. Difficile d’échapper à la morosité ambiante.  A nous d’être vigilant et d’habituer notre attention à s’orienter sur ce qui nous permet de cultiver des pensées positives.

Tout ce sur quoi je porte mon attention grandit.

Aime ce que tu as et tu auras ce que tu aimes

Les études de Masaru Emoto ont la faculté de nous ramener de manière directe à l’évidence : le pouvoir de la bienveillance envers nous-mêmes, les autres et les circonstances… quels qu’ils soient.  L’estime, l’amour, le respect sont la plus haute forme de pensées positives. Ceux qui ouvrent toutes les portes. Ils transforment le plomb en or.

Les exercices que je propose sur la gratitude sont un premier pas pour aller vers l’appréciation de tout ce qui est. Ils nous permettent d’entrer dans le cercle vertueux qui donne accès à l’amour au-delà des circonstances.

gratitude-carnaval-dart-oct-2016

Cet article vous a-t-il aidé à voir l'impact de vos pensées sur ce que vous vivez et sur ce que vous voulez vivre? Etes-vous conscients de votre pouvoir sur vous-même? 

Si vous ne parvenez pas à éloigner vos pensées négatives, malgrè les pratiques proposées, lisez cet article pour commencer.

Vous avez envie de partager vos prises de conscience, vos difficultés ou juste de discuter avec les autres lecteurs, alors rendez-vous dans les commentaires juste en dessous.  Je vous y attends!

Comments

comments

Auteur : Coralie

Thérapeute, auteur, sage femme des consciences et des rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *