Comment arrêter de se dévaloriser : 8 astuces simples pour se donner de la valeur

 

Peut-on réussir ce que l’on entreprend lorsqu’on ne s’accorde pas de valeur ? Nous abordons aujourd’hui un point ô combien précieux pour la justesse et la fluidité de la réalisation de ce qui nous tient à cœur.

Vous savez sans doute que l’estime de soi est la clé de voûte de notre joie de vivre et de notre épanouissement. C’est un peu la baguette magique de l’existence. Vous savez aussi à quel point il est difficile de s’aimer. Voyons pourquoi et comment contourner ce blocage.

Qu’est-ce que la dévalorisation ?

  • Ne pas être conscient de sa valeur : penser qu’on est nul, qu’on ne mérite pas, qu’on n’est pas capable, pas digne du meilleur, qu’on ne sait pas, qu’on est jamais assez…
  • Ne pas croire en soi, nier ou sous-estimer ses qualités, ses différences, en ce qui fait de nous un être unique qui participe à la vie et à la vie des autres à partir de sa seule présence.
  • Ne pas avoir confiance en soi. C’est la conséquence du point précédent.
  • Attendre tout de l’extérieur, des autres ou de la vie. Les réponses, la connaissance, l’appréciation, l’attention, le respect, la reconnaissance, la chance.
Pourquoi avons-nous ces croyances ? D’où viennent-elles ?

Elles sont le fruit de l’ignorance de notre vraie nature, notre essence. L’essentiel étant invisible pour les yeux, comme nous l’a rappelé Antoine de Saint-Exupéry, nous ne voyons de nous que les apparences. Nous pensons que nous ne sommes que cela. Nous nous construisons à partir l’extérieur. A partir de nos impressions changeantes, de nos représentations mentales subjectives ou de notre corps temporaire.

Nous pensons être exclusivement être cette image de nous-même. Prenons une illustration : nous pensons être l’image ou le film et non la lumière qui permet au film/image d’apparaître. Notre corps et notre cerveau sont les supports physiques : la caméra.

En plus de cela, nous nous identifions à une image déformée par nos blessures, nos erreurs d’interprétation ou nos conditionnements, au lieu de nous appuyer sur nos vraies fondations.

Ainsi, nous pensons ne jamais être assez…, jamais à la hauteur, jamais capable, jamais en sécurité, jamais tranquille, etc. Toutes ces croyances nous font souffrir. Elles nous font également passer à coté de ce à quoi nous aspirons vraiment.

Et c’est justement la souffrance qui nous ramène vers l’intérieur. A moins d’y résister ou de la nier. La souffrance nous oblige à retrouver notre liberté d’être. Elle nous pousse à découvrir notre vérité. Ce qu’il y a d’authentique et de permanent en soi.

Ces croyances sont donc à l’origine de notre auto-sabotage permanent. Elles se matérialisent malgré nous dans tout ce que nous vivons.

Notre vie est le reflet de nos pensées et de nos croyances. 

Toute notre vie consiste à apprendre à nous aimer, nous donner de la valeur, pour être juste nous-même. C’est seulement là que nous pouvons trouver notre place et vivre ce qui nous correspond vraiment.

8 astuces simples pour se donner de la valeur

Voici 8 propositions accessibles à tous et réalisables au quotidien sans effort.

1 La plupart des gens ignorent leurs qualités. Ils refusent leurs différences. C’est une caractéristique de la dévalorisation. La première astuce est donc d’identifier et tourner son attention sur ses qualités et talents innés. Nous en avons tous, avant même d’apprendre quoi que ce soit. Vous pouvez vous aider de cet article pour voir les vôtres.

2 Noter 10 choses dont on est fier (d’être, d’avoir ou de faire) chaque matin. D’être en bonne santé, de pouvoir nourrir sa famille, de ses qualités, d’avoir accompli telle chose, d’être vivant, de ma gentillesse, de m’être respecté, d’avoir arrêté une habitude négative, etc. Prendre la peine de l’écrire fait partie de l’exercice. Dédiez un carnet à vos exercices de valorisation.

3 Observer et noter chaque fois que l’on se juge (Je ne sais pas faire, je ne suis pas capable, etc.), s’auto-critique (je suis nul, quel imbécile !, etc.) ou que l’on se plaint. La prise de conscience est le premier pas pour pouvoir changer ses habitudes.

4 Prendre le risque de se faire confiance. Oser faire ce que l’on ressent juste (vrai) pour soi. Écouter son cœur pour se rendre compte que l’on a toutes les ressources et les réponses en soi. C’est ainsi que l’on constate que nous sommes notre meilleur guide. C’est dans l’expérience que l’on peut distinguer une illusion, un désir passager, d’un besoin profond. La confiance en soi se développe seulement dans l’expérience. Elle fait grandir le discernement.

5 Assumer ses erreurs, ses échecs et reconnaître ses défauts. Nous en faisons et en avons tous. Le seul moyen de les neutraliser et d’en tirer les enseignements, c’est de les accepter. Personne n’est parfait. Notre corps et notre personnalité sont éphémères. Ce qui dure, c’est ce que nous sommes.

6 Identifier ses besoins profonds et les honorer. Se traiter comme on traite son meilleur ami, avec indulgence et tolérance. Prendre soin de soi comme on s’occupe d’un être cher.

7 Se faire passer en premier. Cela revient à respecter ses besoins profonds d’abord. Cela n’a rien à voir avec l’égoïsme. Si je ne me respecte pas, comment puis-je m’occuper des autres avec bienveillance ? Se respecter, c’est encourager la responsabilité et l’autonomie de nos proches. C’est leur apprendre à s’accorder de la valeur. L’amour ne rime jamais avec sacrifice.

8 Investir en soi. S’offrir ce qu’il y a de meilleur, ce qui a de la valeur à vos yeux. Comme on le fait pour ceux que nous aimons. C’est le moyen d’attirer à soi tout ce dont nous avons vraiment besoin.

E89343E5-31B7-4807-AA7F-92C204AEF7D5

Je vous suggère de choisir au moins trois astuces à faire chaque jour pendant une semaine et de poursuivre avec celles qui sont les plus bénéfiques pour vous, pendant deux semaines supplémentaires (soit 21 jours minimum ou plus). Vous allez être surpris de la puissance de ces exercices. À condition de les faire avec assiduité, bien sûr.

À chaque fois que je me sous-estime ou que je perds de vu ce que je suis, les choses tournent mal pour moi. Je reprends ma boite à astuces et tout rentre dans l’ordre ! Des miracles se produisent. Êtes-vous prêt à entrer dans la magie de la vie ?

Pour aller plus loin, cliquez ici pour accéder à l’article « parce que je le vaux bien »

Comment se traduit la dévalorisation dans votre vie ?

Partagez vos prises de conscience et les résultats de vos pratiques : rendez-vous dans les commentaires juste en dessous.  Je vous y attends!

Comments

comments

Auteur : Coralie

Thérapeute, auteur, sage femme des consciences et des rêves.

4 pensées sur “Comment arrêter de se dévaloriser : 8 astuces simples pour se donner de la valeur”

  1. bonjour Coralie,
    article top ,ce qui manque a beaucoup de gens qui ne prennent pas en considération leur personne et leurs valeurs.
    merci.

    1. Bonjour Samia, Merci. C’est vrai, ça concerne beaucoup de gens, mais quand on en prend conscience, on retrouve notre pouvoir personnel! A bientôt,

  2. Johan M. dit :

    Slt
    Merci pr l’article, très édifiant! J tacherer d mettre en pratiq vs astuces. Oft j’ai 23 ans, j suis en avt-dernière année en fac d droit et particulièrement brillant. Seulement étant issu d’1 milieu modeste (1 rat d banlieu coe j m décris souvent), il m’arriv svt d m trouver inférieur.
    Merci encore, pcq grace à vs, j v l changer.

    1. Bonjour Johan, je suis toujours heureuse de voir des jeunes s’éveiller. Bravo à toi, met en pratique, tu gagneras beaucoup de temps et d’énergie pour réaliser tes rêves. A bientôt, Coralie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *