Comment cultiver l’Amour et transformer votre vie

Il y a quelques semaines je me demandais comment résoudre un problème qui montait en puissance depuis quelque temps.

La réponse qui me revenait était toujours la même : aime ce que tu as, ce que tu fais et ce que tu es. Aime l’autre et les autres tels qu’ils sont.

Je n’étais pas certaine que cela m’amène ce dont j’avais vraiment besoin étant donné ce que je ressentais, mais j’ai décidé d’appliquer ce message insistant que m’envoyait mon âme.

Que s’est-il passé?

Choisir d’aimer a la faculté de m’apaiser et transformer les situations d’une manière insoupçonnée. L’amour m’a apporté des réponses inattendues. Celles que mon mental n’envisageait pas. Balayant au passage les ressassements et projections issues de la peur.

J’en avais déjà fait l’expérience. Le choix se représentait à nouveau. En réalité, je n’avais plus d’autres choix parce que je ne savais plus quoi faire ! Mon mental avait tout essayé et mon mal-être continuait de s’accentuer.

Lâcher prise ! Contrainte de lâcher prise sans chercher à savoir pourquoi ou comment la situation allait se résoudre. Lâchées mes projections arrivées à épuisement ou les apparences, qui comme leurs noms l’indiquent sont toujours trompeuses.

Lâcher prise est un soulagement. Cela ne signifie pas pour moi de ne plus rien faire, mais juste d’arrêter de lutter et d’observer, pour agir à partir de cet espace de paix.

La méditation apprend à lâcher prise. Elle me permet aussi d’orienter mon attention sur ce que je ressens et sur l’Amour qui circule en moi. Vous trouverez un exemple de ce que je pratique ici.

Une solution est donc arrivée au moment où je n’attendais plus rien. Où je faisais juste de mon mieux pour aimer.

L’Amour ne règle pas tout en un instant, mais je constate tout de suite son pouvoir et sa force. À moi de l’entretenir pour finaliser la résolution au mieux.

Je vous ai déjà parlé des lois universelles dans mes articles (loi de l’attraction, cause à effet, libre arbitre, accroissement). Les lois universelles sont comme les lois physiques (gravité, pesanteur) auxquelles nous sommes tous soumis. La loi de l’Amour en fait partie.

L’Amour est le principe de la Vie. C’est notre essence. Nous l’avons déjà en nous et il nous appartient de le cultiver et de le développer. Tout le monde est capable d’aimer. Tout le monde est capable de ressentir l’Amour.

La solution est seulement de le vouloir et de le choisir. Parce quand ça ne va pas, lorsque les choses ne sont ou ne vont pas comme on les souhaite, notre mental dit “je suis victime de la vie, des autres, je souffre, ce n’est pas juste, pourquoi ça recommence, quand est-ce que je serais en paix, etc.”

Le mental ne choisit pas l’Amour. Le mental s’acharne, s’obstine, ressasse, tourne en rond dans l’ignorance, s’il n’est pas éclairé.

Ce choix se fait à un autre niveau de notre conscience, là où il y a toujours de la lumière ! Depuis notre soleil intérieur.

  tu-peux-le-faire-le-soleil-brille-toujours

Cette lumière est accessible à tout moment : quand nous sommes à bout, sous le choc de ce qui nous arrive, aussi bien que lorsque nous sommes détendus, réceptifs.

Comment aimer malgré l’adversité ?

Chaque situation que nous vivons, une difficulté, une épreuve ou la maladie, trouve sa source dans nos croyances erronées, conscientes ou non. En ressentant de la gratitude pour ce que nous vivons et ce que la situation veut nous apprendre, nous commençons à transformer la situation. Nous commençons à rétablir l’équilibre et l’harmonie naturelle de toutes choses.

« Qu’est-ce que ce que je vis tente de m’apprendre ? » assouplit le mental et laisse passer l’Amour. Cette perspective permet de se sentir reconnaissant.

Nous pouvons aussi tous, en toutes circonstances, diriger notre attention vers le présent, ce qui va bien et ce que nous aimons, ce qui nous fait du bien. Par ce choix, nous ouvrons les fenêtres pour laisser passer la lumière et l’Amour.  Nous pouvons les cultiver jusqu’à ce qu’ils occupent toute la place en soi et fasse naître encore plus de gratitude.

Nous entrons alors dans un cercle vertueux, celui de la Vie. Nous pouvons alors recevoir la force et la puissance de l’Intelligence supérieure qui fait tourner les planètes, pousser les arbres et battre notre cœur, sans que nous n’ayons rien à faire pour cela.

Dans l’univers, tout répond à la perfection de l’Amour. À nous d’ouvrir les vannes, d’émettre l’énergie que nous souhaitons recevoir. C’est notre pouvoir. Personne ne peut l’utiliser à notre place.

L’Amour n’est pas une relation romantique ou un sentiment. Ce n’est pas non plus quelque chose qui va et qui vient qui nait et qui disparait. L’Amour est permanent et souvent étouffé par nos jugements, notre négativité, notre ignorance ou nos interprétations erronées.

L’Amour n’est pas une émotion, il est au-delà des émotions. Il n’a pas de contraire. Il est toujours là, même si nous ne le voyons pas, même si nous le nions. Il est immuable et infini. C’est notre état d’être si nous le choisissons.

L’Amour est le Principe de la Vie. C’est l’unité, la cohérence de toutes choses. L’Amour contient tout et se suffit à lui-même. C’est l’intensité que nous lui donnons qui transforme.

C’est seulement lorsque cela devient évident pour nous, que nous pouvons le choisir. Sans mettre de condition.

La reconnaissance, c’est reconnaitre que nous sommes en vie. Reconnaitre que nous faisons partie de la vie. Reconnaitre que nous avons le même pouvoir que la Vie : accroitre, expandre, s’épanouir, créer, jouir (joie de vivre).

Ce pouvoir nous l’avons tous par défaut (c’est l’équipement de série !), que nous en soyons conscients ou non. Cependant, nous le démultiplions à chaque fois que nous le reconnaissons (gratitude) et nous pouvons alors recevoir le pouvoir illimité de la Vie (l’Intelligence supérieure).

Pourquoi la souffrance fait-elle partie de la Vie ?

La souffrance est la conséquence de notre libre arbitre. Nous sommes libres. Libre de tourner notre énergie, nos pensées vers tout ce qui alimente le cercle vertueux de la Vie.

Nous pouvons choisir d’ignorer les lois universelles. Nous pouvons ne pas choisir l’Amour. Cela engendre des blessures et autres souffrances qui génèrent de l’inconscience et nous font entrer dans un cercle vicieux. La souffrance attire davantage de souffrances, de négativité et d’ignorance.

La démocratie est le reflet du libre arbitre. Chacun est libre d’être, de faire et de vivre comme il l’entend. Il doit aussi connaitre les lois qui régissent la vie dans la démocratie. Et lorsqu’il ne les respecte pas, il crée des conséquences et des limites (la peur, le sentiment de séparation, d’abandon, d’injustice, de rejet, d’humiliation, de trahison) qui l’enferment dans une prison intérieure et parfois physique ! S’il ne tire pas les enseignements de ses choix (prises de conscience), il ne peut en faire d’autres.

Le libre arbitre est une expression de l’Amour qui respecte la liberté totale. La liberté est exigeante, c’est un don a double tranchant. Elle implique la responsabilité.

La souffrance est un moyen d’apprendre à discerner, c’est-à-dire à choisir.

Chaque blessure (sentiment de séparation, abandon, rejet, etc.) que nous avons créée doit être reconnue et réparée. Pour cela, nous revivons les situations incomprises jusqu’à ce que nous en prenions conscience afin de pouvoir choisir autre chose.

« Je ne connais pas mes blessures et je ne sais pas quoi faire »

Lorsque les problèmes ou les épreuves surviennent, nous n’avons pas forcément de visibilité sur ce qu’il se passe. Nous n’y comprenons rien. Nous pouvons être assommés par ce qui nous arrive. C’est le propre de l’adversité !

Il existe un sésame qui permet d’alléger la densité, d’accéder aux meilleures solutions et de faire les meilleurs choix.

L’Amour est ce sésame. C’est le raccourci qui évite bien des souffrances inutiles. Il guérit et ramène l’harmonie et l’équilibre. Il a tous les pouvoirs.

Aimer augmente la confiance en soi et la confiance en la Vie.

L’Amour et la foi vont de pair. La foi repose sur notre ressenti intime, notre intuition, notre guidance personnelle, qui passe par le mental. Le mental n’est pas la source, seulement un vecteur.

Les bienfaits de l’Amour nourrissent notre confiance en nous. Ils nous donnent la sensation d’être inclus, de faire partie de la Vie, de l’ensemble du vivant. L’Amour nous permet de bénéficier de l’aide de la Vie, de recevoir sa force, son pouvoir, ses cadeaux, son soutien illimités… à la mesure de notre Amour et notre gratitude.

Comment accéder à l’Amour en soi et le cultiver

  • En m’ouvrant à la question suivante « Qu’est-ce que ce que je vis tente de m’apprendre ? » pour appréhender les circonstances dans l’ouverture.
  • En prenant conscience que « je suis sur le seuil d’une libération », selon ce que je choisis de faire de la situation.
  • En tournant mon attention vers le présent et ce qui est parfait, ce qui va bien, ce qui me fait du bien.
  • En ressentant de la gratitude pour tout ce qui est, tel que c’est.
  • En apprenant à observer mon ressenti, mes pensées, mes émotions. De quelle nature sont mes pensées, mes émotions ? Suis-je sous l’influence de la peur ou de l’Amour ? Maîtriser ses pensées et ses sentiments est la voie pour ne pas rester dans cercle vicieux des jugements, des critiques, des plaintes, des apparences, de l’ignorance et de la peur.
  • En méditant pour m’apaiser et apprendre à rester l’observateur (sortir de l’emprise des pensées et des émotions).

Dans mes partages (articles, méditations guidées, livres, coaching et formations), je vous livre des connaissances et des pratiques pour nourrir la conscience et le cœur.

Pour que je vous accompagne dans la pratique, il vous suffit de me contacter en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *