3 secrets pour atteindre ses objectifs sans se mettre la pression

 

Etes-vous pressés de vivre vos rêves ? C’est la question que je vous invite à vous poser aujourd’hui, car elle recèle de précieuses réponses pour vous aider à concrétiser ce qui vous tient à cœur ou simplement résoudre un problème.

Voici mes 3 secrets pour atteindre ses objectifs sans se mettre la pression :

Secret numéro un

La réponse à cette question permet de savoir si ce à quoi nous aspirons est une illusion ou si c’est quelque chose qui nous correspond.

Pour le savoir, je commence par noter ce que je souhaite, puis je laisse passer une semaine ou un mois. Je le fais pour les petites choses et les plus grandes. Acheter un pull, travailler en partenariat avec untel ou partir vivre en Asie, par exemple.

Lorsque je reprends mes notes, je me rebranche sur mon désir, mon objectif ou mon rêve, je sais alors si c’est juste ou non. Si je ressens le même enthousiasme, j’agis. Si je ne ressens rien ou moins d’intensité dans mon désir, je laisse tomber. En regardant toutefois où cette idée voulait m’emmener. La réponse me révèle en général des informations sur mes vrais besoins que je ne voyais pas forcément d’emblée.

Pour les choses vraiment importantes, il n’y a jamais d’urgence contrairement aux apparences. Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas s’en occuper et attendre qu’elles arrivent. Cependant, plus nous sommes sûr de notre décision, plus nous allons la concrétiser avec confiance.

Secret numéro deux

Avez-vous remarqué que les offres commerciales étaient de plus en plus limitées dans le temps afin de nous inciter à nous décider tout de suite. C’est ce que l’on appelle des achats d’impulsion. Et ça marche! En chacun d’entre nous, il y a toujours une part qui a peur de passer à côté de quelque chose. Cette partie de nous qui a peur de rater ou de perdre se nomme ego.

L’ego, c’est l’image que nous avons de nous-même. Elle est changeante et virtuelle, comme une image. Elle existe pour nous permettre d’être conscient de nous-même à la manière d’un miroir qui nous renvoie notre image. C’est en comprenant ce qu’était mon ego, que j’ai pu commencer à sortir de son emprise. Et aussi et surtout à chercher, ce qui en moi était, vrai, stable et immuable (hors du temps). Comment y accéder ? En calmant mes pensées. En tournant mon attention sur ma respiration. Sur ce que je ressens, c’est-à-dire en reprenant ma place de témoin ou de conscience de ce qui se passe. C’est comme ça que je retrouve la partie de moi qui ne change pas. Celle qui est toujours calme et tranquille.

Me demander si je suis pressée de vivre telle ou telle chose me fait prendre du recul. Je me recentre sur cette partie de moi qui connait toutes les réponses dont j’ai besoin. Ses messages passent souvent par ce que le canal de l’intuition. Ils sont toujours en accord avec notre coeur.

Secret numéro trois

Plus je fais confiance au témoin que je suis, plus les choses se manifestent vite. Simplement parce que quand elles me correspondent, elles se concrétisent avec fluidité. Ce qui prend du temps, c’est de découvrir ce qui en moi est erroné (mes certitudes, mes préjugés, mes interprétations, mon manque d’estime ou de confiance, etc.) Ce qui ralentit les choses, c’est de lâcher un à un tous les freins qui m’empêchent d’accéder ce qui me tient à cœur.

Comme vous l’aurez compris, cet apprentissage est un passage obligé. Alors, autant se détendre et ne pas s’occuper du temps. Et d’ailleurs… ce qui vous rend vraiment heureux a-t-il un lien avec le temps? Un rapport avec lenteur ou instantanéité?

 

En résumé 

→ Notez vos buts, désir ou rêve et laissez infuser!

→ L’inertie n’est pas le moyen de neutraliser l’ego. Agissez, mais agissez à partir de votre ressenti profond. Si vous n’arrivez pas à y accéder, alors agissez pour apprendre à l’identifier.

→ Faites plus ample connaissance avec le témoin en vous : asseyez-vous. Faites le calme. Fermez les yeux, tournez votre attention vers l’intérieur. Détendez vos épaules et votre visage. Observez votre respiration, vos ressentis et recentrez-vous toujours sur ce qui observe. Une fois entraîné-e, quelques minutes suffisent pour se reconnecter et laisser de plus en plus de place à l’observateur serein en vous.

Comment vous sentez-vous après cet exercice ? Si cette pratique vous est familière, quels sont les bienfaits que vous avez observés avec la pratique?

PS : à partir de maintenant, laisser des commentaires est beaucoup plus simple, je vous laisse faire le test.

Cet article a été publié dans le cadre d’un carnaval d’articles du blog  365-jeux-en-famille sur la question : ” Lenteur rime-t-elle avec bonheur ? ”

 

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *