Qu’est-ce qui vous énerve régulièrement? Découvrez la réponse et libérez vous

Version audio de l’article :

Chère Âme-ie,

Vous arrive-t-il de vouloir exprimer ou faire quelque chose et d’être freiné-e par quelque chose en vous?

Vous hésitez? Vous reportez? Vous renoncez?

Je vous ai déjà parlé de nos blessures qui guident et conditionnent notre vie dans plusieurs de mes articles.

Chaque être humain vit des blessures dès sa plus tendre enfance. Nous vivons des chocs que nous ne savons pas gérer par manque de recul ou faisons des interprétations de la réalité par manque de discernement.

Il existe 5 principales blessures : l’abandon, le rejet, l’humiliation, l’injustice et la trahison.

Par exemple, je n’ai pas été vraiment désiré, je ne suis pas digne d’exister, je ne vaux rien, je ne mérite pas d’être aimé. Je me sens souvent rejeté.

J’ai l’impression que mes parents ne se sont jamais occupés de moi, qu’ils étaient toujours absents. Je me suis senti abandonné.

Mes parents préfèrent mon frère, je suis nulle, je ne suis pas assez…, Je trouve ça profondément injuste, etc.

Quelque soit notre blessure principale, elle devient un des fondements de notre personnalité et de nos limites. Elle se répète à l’infini au fil des années, nous réduisant petit à petit.

Nous la nourrissons à notre insu en attirant la même énergie que celle que nous portons. Nous créons ainsi malgré nous des situations et des rencontres où nous allons être rejeté, abandonné, vivre l’injustice, l’humiliation ou la trahison.

Notre principale blessure guide et structure notre vie pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à ce que nous en prenions conscience.

Quelle est votre blessure principale? De quoi avez-vous souffert enfant? 

Vous pouvez aussi regarder ce qui vous fait souffrir de manière récurrente aujourd’hui : ce qui vous met régulièrement hors de vous!

Prenez le temps de répondre.

 

Faites ensuite le lien… A chaque fois que vous voulez exprimer ou faire quelque chose, une petite voix en vous dit-elle “si je dis ou fais cela, je risque d’être rejeté”, “Je ne peux pas faire cela parce que je serais sans doute abandonné”, “Si je donne ma confiance, je pourrais être trahi”, etc.?

Observez les messages récurrents de votre petite voix lorsque vous voulez faire quelque chose qui vous tient à coeur et identifiez votre principale blessure.

 

 

Vous l’avez compris, dans ce contexte, impossible d’être soi-même. Impossible d’accéder à la simplicité et l’abondance de la vie.

Posez-vous à présent ces questions : qu’avez-vous envie de faire, de réaliser, d’exprimer? Que feriez-vous si vous n’aviez aucune limite?

Que penseriez-vous être capable de faire si les peurs liées à cette blessure n’existaient pas?

Comment vous exprimeriez-vous? Comment le feriez-vous?

Utilisez cette phrase pour répondre :

Si je n’avais pas peur d’être abandonné, jugé, rejeté, je ferais… je serais… je me permettrais de…

En utilisant ces questions et cette réponse vous allez très vite y voir beaucoup plus clair dans votre vie et pourrez faire des choix en conscience.

 

Nous ne pouvons pas effacer nos blessures. Elles restent plus ou moins actives tout au long de notre vie.

Et d’ailleurs, le problème ne vient pas des blessures ni du passé.

Le problème vient du fait d’en être inconscient et par conséquent de les subir.

Nous pouvons prendre conscience de ce qui nous empêche d’être nous-mêmes pour nous en libérer. C’est la que réside notre choix et notre pouvoir.

La conscience libère et la conscience, c’est ce que nous sommes avec ou sans nos blessures, nos conditions de vie ou notre histoire. 

Plus notre conscience grandit, plus nous pouvons Être.

Le jour où nous réalisons que nous ne sommes pas notre histoire, les événements et que chacun d’entre eux a sa raison d’être pour nous faire voir une croyance illusoire et pouvoir choisir de nous en libérer, une transformation s’amorce.

Le jour où nous réalisons que nous ne sommes pas nos pensées, nos émotions, nous pouvons vivre depuis l’Être calme et libre que nous sommes déjà… en regardant les vagues ou les tempêtes à la surface de l’Océan que nous sommes.

 

 

Le monde a besoin de votre expression. Vous êtes une facette d’un seul et même cristal. N’empêchez plus la lumière de passer et de ternir le cristal.

Il n’est jamais trop tard pour se libérer et vivre pleinement.

Si vous avez besoin d’en découvrir plus sur votre blessure et comment vous en libérer, la formation Identifiez et réalisez votre mission de vie vous attend là : cliquez ici

Que ce message soit une bouffée d’oxygène et un levier pour vous révéler.

​​​​​​​Coralie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *