Comment cachez-vous vos défauts? Transformez-les en atouts maintenant

Version audio de l’article :

Avez-vous tendance à cacher vos défauts ? Essayez-vous de jouer un rôle pour les dissimuler, en famille, au travail ou avec vos amis ?

C’est ce que nous faisons tous avant de réaliser que c’est une stratégie vaine de notre ego. Cela prend beaucoup d’énergie. Cela fait souffrir car il faut mentir, paraître, lutter, convaincre, faire illusion, etc. Et ça se retourne tôt ou tard contre nous.

Alors, pourquoi l’ego fait-il cela ? Qu’est-ce exactement que l’ego d’ailleurs ?

Petit rappel (passage nécessaire étant donné qu’il n’y a qu’en comprenant comment nous sommes faits et comment nous fonctionnons que l’on peut y voir plus clair et se libérer) après quoi je vous dirais ce que je fais avec mes défauts.

Dans “être humain”, il y a être et humain. Jusque-là, je sais que vous suivez !

L’être est notre vraie nature subtile, invisible, indéfinissable, illimitée qui vient et fait partie de la Source de toute vie. L’Être est alimenté et guidé par l’énergie de vie qui fait tourner les planètes et pousser les arbres, sans que nous n’ayons rien à faire pour cela.

L’humain est l’identité psychologique et le corps physique que nous prenons pour incarner l’Être invisible. Notre identité est la somme de nos croyances culturelles, familiales, religieuses, sociales, de nos conditionnements, c’est-à-dire nos limites : tout ce qui permet de nous définir, de nous délimiter pour fonctionner dans la matière (communiquer, se déplacer, créer, etc.)

« Je suis Coralie Thomas-Chateau, femme, française, etc. » me permet d’être identifiable et d’interagir avec vous par exemple. C’est aussi ce qui me donne une image de moi, de savoir que j’existe.

L’identité, la personnalité, est aussi appelée ego, dirigé par le mental.

Quel rapport avec nos défauts ou nos qualités vous demandez-vous (enfin j’espère)?

Ils font aussi partie de notre identité. Ils sont le fruit de notre construction et en lien direct avec nos blessures (dont je vous parlais dans mon article précédent). Ce sont eux qui nous poussent à découvrir qui nous sommes vraiment au travers de nos manques et de nos atouts.

Voyez comme tout est lié, parfaitement conçu, orchestré, comme tout a sa raison d’être, comme tout fait sens ?

L’être et l’humain ne sont pas séparés, cependant lorsque l’humain (l’identité-ego) ignore sa vraie nature (l’Être) et croit qu’il doit tout faire par lui-même, prévoir, anticiper, calculer, analyser; quand il constate qu’il est né et qu’il va mourir un jour, il agit dans la peur et l’ignorance… dont les caractéristiques sont la bêtise !

Bête au point de penser qu’en jouant des rôles il va faire croire aux autres (et à lui-même s’il n’est pas conscient de se prendre pour l’identité qu’il a) qu’il contrôle tout.

D’où le lumineux constat d’Albert Einstein : « Seules deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine, en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue. »

Je vous laisse quelques instants pour laisser infuser! Heureusement donc l’humour a la faculté d’annuler la bêtise en nous la faisant voir. Mais ça ne suffit pas. Désolée.

Si vous êtes toujours là, vous vous demander certainement : que faire avec tout ça ?

℘ Constater que personne au cours de notre éducation ne nous enseigne ce qu’est l’ego et que nous ne sommes pas cet outil, mais son essence. Désormais, vous savez. C’est une première étape.

℘ Ensuite, apprendre à découvrir l’humain en vous. Apprendre à connaitre cet ego dont vous disposez, sa nature, son rôle, comment il fonctionne, afin de ne plus vous laisser manipuler et ainsi laisser l’Être que vous êtes se révéler naturellement.

C’est dans cet Être indescriptible et indéfinissable que réside toutes nos ressources, toutes les réponses à nos besoins, notre puissance ou notre créativité.

Action!

Commencer par connaitre et accepter nos défauts comme nos qualités est un bon début.

Reconnaître ses défauts, nos faiblesses, nos failles permet de sortir de leur emprise. En le faisant, ils peuvent même devenir des forces.

Reconnaître nos qualités permet de les optimiser ou les décupler, si vous préférez.

Les défauts et les qualités sont à l’être humain que nous sommes, ce que le positif et le négatif sont à l’électricité : il faut reconnaître et utiliser les deux pour que notre lumière brille!

Tant que nous les nions, nous sommes divisés à l’intérieur, séparés de notre puissance. Nous ne pouvons accéder à la lumière de l’Être.

Pour ma part, avant d’apprendre à me connaitre, je n’avais pas confiance en moi et je me sentais blessée lorsqu’on me reprochait quelque chose. Lorsque mes proches pointaient du doigt mes “défauts” en me qualifiant de marginale, d’utopiste, un peu perchée, douce rêveuse, réservée, je le prenais comme une critique ou un jugement. J’y accordais beaucoup d’importance et cela me paralysait.

Alors pour les cacher, je jouais les jeunes cadres dynamiques dans une entreprise où j’avais la sensation que l’on se servait de moi et où je ne me sentais pas du tout à ma place.

Lorsque mon mal-être est devenu insupportable, j’ai été chercher de l’aide et j’ai peu à peu apprivoisé mes différences. En les reconnaissant et en les acceptant, j’ai pu les exprimer et en faire quelque chose qui me procure de la paix. Quelque chose qui est aussi devenu utile aux autres.

 

pexels-photo-132922

Que direz-vous de prendre un papier-crayon ?

Quels sont les aspects de vous que vous n’aimez pas ? Quels sont vos défauts, vos faiblesses, vos failles ou vos blessures ? Les acceptez-vous ou y résistez-vous? Essayez-vous de les dissimuler ? À qui, dans quels domaines de votre vie ?

Faites-en la liste maintenant (même si elle est non exhaustive !!!)

Listez aussi vos qualités, vos atouts, vos capacités naturelles.

Notez tout ce qui fait vos différences.

Voyez celles que vous exprimez déjà. Celles qui sont au service de votre vraie nature.

Voyez les défauts, les excès, les travers qui vous semblent inacceptables et comment vous pourriez les assumer, les revendiquer.

Vous pourrez ainsi peu à peu…

Ressentir des élans de légèreté et de liberté qui vous gagnent.

Constater les regards qui changent sur vous. Vos relations qui se transforment.

L’importance que vous accordiez aux jugements s’envole et votre propre besoin de critiquer se dissipe.

Observer les ressources de l’Être que vous êtes et de nouvelles capacités naturelles qui se révèlent.

 

Nos défauts et nos qualités ne disparaissent pas. Ils nous suivent toute notre vie. Comme notre corps. Seul l’Être n’a ni début ni fin.

Nos défauts ne disparaissent pas cependant, on peut les neutraliser en les reconnaissant et les mettre au service de notre créativité – qui vient de l’Être – pour prendre notre place.

Je continue à découvrir régulièrement des défauts ou des “réflexes parasites”. Et à chaque fois, j’ai le choix, accepter-lâcher ou nier-résister-cacher-souffrir. A chaque fois, je me libère davantage.

Si cette clé vous parle : à vos crayons, clavier!

“Trop difficile?” : faites-vous aider!

Je reste à votre écoute, pour m’écrire c’est ici.

A bientôt,

Coralie

Un article à partager à ceux que vous aimez!

2 commentaires sur “Comment cachez-vous vos défauts? Transformez-les en atouts maintenant

  1. Coucou Coralie,

    Comment est-ce que je cache mes défauts ? Quels défauts ? 😉

    Toute qualité à son revers et tout défaut ses qualités… Exemple la procrastination…. Ouh le vilain défaut mais ce défaut offre aussi l’avantage de prendre le temps pour réfléchir et éviter de confondre rapidité avec précipitation. Un projet irréfléchi conduit très souvent à l’échec du fait de son manque de préparation. Inversement un projet “trop longtemps réfléchi” peut aussi conduire à l’échec pour manquer de naturel et de spontanéité. Il faut donc comme en toute chose trouver un juste équilibre entre les deux.

    Dissimuler ses défauts c’est mentir aux autres mais surtout se mentir à soi même. L’égo peut être dupe de ce stratagème mais pas l’Etre intérieur qui connait notre vraie nature… C’est donc une perte de temps inutile et une perte d’énergie développée pour se cacher nos faiblesses à nous même.

    Pour autant la dissimulation vis à vis d’autrui peut aussi être nécessaire pour se protéger ou pour protéger ceux que nous aimons. Les “lâches” n’aiment pas les faibles et celui qui est faible devient souvent la proie malheureuse des lâches et des imbéciles qui s’acharnent contre lui. Nous voyons régulièrement ces jeunes victimes du harcèlement odieux qui peut pousser les plus faibles au suicide… Il faut donc alors jouer un rôle en se forgeant une “armure” pour paraître fort aux yeux du Monde. Il y nécessité à le faire pour la survie de l’Etre !

    Rien n’est Blanc ou Noir… Tout est dans la nuance (comme pour le dessin). Mais il est important de distinguer et comprendre les raisons (bonnes et/ou mauvaises) qui nous poussent à masquer – derrière les apparences – ce que nous sommes vraiment. Les anciens disaient “connais-toi toi même et tu connaîtra l’Univers et les Dieux”. Co-naître – naître avec – c’est permettre à l’Etre intérieur de s’exprimer au travers de nos pensées et de nos actions (notre parole, nos écrits et nos gestes).

    Je te souhaite (et à tes lecteurs) un beau et long chemin de Vie mon Amie. Bises Affectueuses.
    Jissé

    1. Merci pour ces précisons et nuances très justes Jissé. A bientôt, Bises
      +++ Coralie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *