Rencontrer l’âme soeur

Pendant les vacances, l’amour et le couple reviennent souvent au cœur de nos vies. Le temps libre nous rappelle que nous sommes en quête d’amour, que nous souhaiterions avoir une relation plus épanouissante ou bien qu’il est bon d’aimer, de se sentir aimé et de partager la douceur de l’été.

C’est aussi un moment propice pour aller à l’intérieur et se demander ce que nous voulons vraiment. De quoi ai-je vraiment besoin ? Comment est-ce que je peux me donner ce que j’attends des autres ou de la vie ?

Dans la réponse, nous trouverons les solutions parce qu’elle nous invite à construire nos rêves : la vie qui nous correspond. Cela peut commencer par une activité qui nous ressemble. Un lieu de vie qui nous aide à être plus en accord avec nos besoins, puis, peut-être, une rencontre qui va nous faire prendre conscience de nos vrais besoins.

Amour, relation et célibat

Je ne peux définir ce qu’est l’âme sœur ou l’amour parfait et je ne sais pas non plus qui peut le dire avec certitude. L’amour me semble simple et indéfinissable à la fois. Un peu comme le silence qui disparaît quand on le nomme !

Ce qui me semble évident, c’est que nos relations, tout comme la solitude, nous enseignent ce qui nous empêche d’aimer, comme l’incapacité à vivre et dire ce que que l’on ressent par exemple.

Elles nous invitent ainsi à nous débarrasser de tout ce qui n’est pas nous. Toutes ces pensées erronées, ces illusions et ces préjugés (souvent inconscients) qui nous maintiennent à coté de qui nous sommes vraiment. Les relations nous apprennent à nous connaitre et devenir nous-même.

Contrairement à ce que nous pouvons imaginer, nos relations nous aident à trouver l’équilibre. Elles nous obligent à nous remettre en question, à corriger nos faiblesses, à panser nos blessures. Elles nous obligent à nous affirmer, à nous respecter et nous faire respecter. Si nous ne le faisons pas, la vie de couple devient un enfer : l’inverse de l’unité, la complicité et le partage.

A chaque fois que nous progressons davantage vers notre équilibre, nous pouvons goûter à l’harmonie. Nous sommes devenu capable d’être avec l’autre tel qu’il est, tout en se respectant. Ce qui n’évite pas les vagues et les tempêtes, c’est-à-dire les occasions de continuer à apprendre à se connaitre, à communiquer, etc. La photo ci-dessous est un instant T, comme toute photo!!!

Les consciences ont évolué par rapport aux illusions de l’amour puisque la princesse au bois dormant, qui attendait passivement son prince charmant, a laissé la place à la reine des neiges : “libérée et délivrée”!

Pour ma part, j’ai mis du temps à voir mes relations comme une initiation pour être moi-même et vivre la vie qui me correspond. J’ai résisté pendant plusieurs années, mais l’évidence s’est imposée…

Nous attirons toujours la personne qu’il nous faut

Je n’ai jamais rien fait pour chercher un compagnon ou un mari. Avec le recul, je vois que j’ai toujours attiré et rencontré la personne avec qui j’allais vivre l’expérience dont j’avais besoin pour prendre conscience de mes vrais besoins… et ça n’a pas toujours été idyllique !

Les problèmes de couples, les problèmes relationnels, sont un moyen d’apprendre à se libérer de nos propres entraves.

Je continue à prendre le temps de voir ce que je ressens et ce qui se joue dans mon couple (les reproches respectifs, nos conflits, nos blessures, nos croyances ou la fusion, par exemple). Cela demande de l’honnêteté et de la lucidité pour voir les choses telles qu’elles sont et non comme on voudrait qu’elles soient.

Amour et conditionnements

Lorsque j’étais célibataire, je voulais rencontrer un homme pour faire comme tout le monde : me marier et avoir des enfants. C’était comme si j’étais programmée ou conditionnée pour cela.

Je ne me suis jamais posé la question : de quoi as-tu vraiment besoin maintenant ? Qu’est-ce que tu veux vraiment ?

Aujourd’hui, je sais qu’à ce moment de ma vie, je voulais être libre, apprendre, vivre à mon rythme, faire plein d’expériences, rencontrer mon âme et juste me réunir : me marier avec moi-même en quelques sortes!

Et c’est ce que j’ai commencé à faire à cette époque. Au fond de moi, je ne voulais donc pas vivre avec quelqu’un. Mon mental était pourtant persuadé du contraire. Ce qui générait un conflit intérieur qui aggravait mon mal-être et me poussait à chercher des compensations. A l’époque, je n’avais pas assez de recul et je ne savais pas comment faire taire mon mental pour connaitre ma vérité.

Qu’est-ce que révèle le besoin d’être aimé?

La quête d’amour révèle le besoin de s’aimer et se respecter davantage.

Elle nous rappelle aussi que l’amour est au centre de la vie. Il est toujours là et nos choix le font grandir ou le réduisent.

Voici quelques questions pour vous aider à faire les choix qui vous correspondent :

Questions qui recentrent (qui aident à être soi-même)

Pourquoi voulez-vous rencontrer l’âme sœur ?

De quoi avez-vous vraiment besoin maintenant ?

Comment pourriez-vous vous donner ce que vous attendez de l’autre ?

De quoi avez-vous peur lorsque vous ouvrez votre cœur à quelqu’un ?

 

***

Bonus 

Un message que j’ai publié le 9 août dernier sur Facebook pour la Saint-Amour.

L’énergie de la vie est l’amour. C’est son essence (au propre et au figuré!) Lorsque nous coupons, séparons ou créons des divisions, malgré nous ou consciemment, nous ralentissons le flux d’amour : les problèmes et la souffrance apparaissent… pour nous le signaler.

Les obstacles, les freins ou la souffrance viennent de la séparation que nous créons à notre insu en nous-même, avec les autres ou avec les situations auxquelles nous aspirons sans réussir à les atteindre, par exemple.

Comment créons-nous la séparation?
L’amour est unité, il n’y a pas de séparation ou de division. Nous la créons dans nos impressions et interprétations erronées. Nos points de vue limités. Nos croyances réductrices (je suis victime des autres, par exemple). La séparation n’existe que dans notre tête.

Se juger soi-même, culpabiliser, avoir honte crée une séparation de soi à soi. Nous réduisons le flot d’amour en nous-même. Et cela se manifeste à l’extérieur dans notre vie ou dans ce que les autres nous renvoient (problèmes, symptômes, obstacles).

Comment réunir ou arrêter de séparer?
Vous avez deviné je suppose?! Et en plus pas besoin de temps, d’argent, de circonstances particulières. Juste de l’amour. Ce truc que nous avons de série et pas en option (car c’est notre essence!!!).

Juste changer de point de vue et de perspective et s’aimer un peu, beaucoup, à la folie!

  • Aimer ce petit truc que nous sommes (gentil, bienveillant, attentionné, drôle, affectueux, par exemple).
  • Aimer être en vie, ce petit déjeuner qui s’éternise avec ses enfants pendant les vacances, ce coucher de soleil, cette surprise… (poursuivez).
  • Apprécier d’avoir une voiture pour aller là où l’on veut, de pouvoir manger à sa faim tous les jours… (poursuivez).
  • Se donner à soi-même ce qu’on attend des autres, nourrir ses besoins (poursuivez).
  • Prendre conscience que quand j’aide les autres ou quand je fais mon travail, cela contribue à la vie de l’ensemble, etc. etc.

Ses petites actions et intentions “anodines” ont le pouvoir de tout changer. D’entrer dans le cercle vertueux de la vie.  ️

Prêts?!

***

Et aussi : comment arrêter de se dévaloriser : 8 astuces simples pour se donner de la valeur.

Venez partager votre point de vue et votre expérience couple ou célibat dans les commentaires. Rappelez-vous que vos commentaires inspirent, réconfortent, enrichissent tous les autres lecteurs.

Comments

comments

Auteur : Coralie

Thérapeute, auteur, sage femme des consciences et des rêves.

2 pensées sur “Rencontrer l’âme soeur”

  1. Bonjour Coralie,

    L’Amour est un équilibre bien fragile, un fil ténu qui peut se rompre a la moindre tension. Pendant les deux tiers de ma vie je me suis interdit de tomber amoureux. Pas de relation féminine avant 47 ans… ma première relation ce fut d’abord elle qui tomba amoureuse a distance sur le net… elle vivait a Vancouver et moi en France… difficile de vivre un amour comme cela… parfois elle venait en Europe parfois je partais la bas et le reste du temps nous communiquions par internet. Puis je suis tombé amoureux une seconde fois et cela a duré 9 ans avant qu’elle mette un terme a notre relation comme je l’avais fait avec ma premiere compagne… effet de Karma sans doute puisque je souffre ce que j’ai fais souffrir a quelqu’un d’autre. Je n’ai pas une bonne image de moi et je ne m’aime pas beaucoup… Apres m’avoir “admiré” au debut de notre relation cette admiration de ma seconde compagne comme neige au soleil d’autant plus qu’elle est elle même sujet d’admiration de la part de beaucoup comme etant une grande artiste (ce qu’elle est) et belle de surcroit.

    Malheureusement je n’arrive pas a tourner la page et ne plus l’aimer… la rupture est totale et sans espoir de retour mais je m’obstine a rester devant cette porte close (au sens figuré bien sûr…). Qui plus est dans ma tête je me sens plus jeune que mon âge et suis attiré par des femmes plus jeunes et je suis très timide bref tout ce qu’il faut pour finir célibataire.
    Bisous

    1. Merci pour ta sincérité Jean-Claude.
      Je partage ce que tu dis sur le karma (je n’en ai pas parlé, sinon j’aurais fait 10 pages!) et sur l’idéalisation. Au début, on idéalise et ensuite notre regard change!
      Les relations, avec les hauts et les bas, nous apprennent à voir que l’amour est en nous et que celui-là, est indestructible. C’est celui-là qui permet ensuite d’être en relation de façon plus fluide et évidente (ce n’est que mon expérience).

      Qu’est-ce que tu pourrais faire pour “avoir une bonne image de toi et t’aimer beaucoup”?
      Qu’est-ce que tu ressens devant la porte close? Est-ce que tu arrives à le laisser sortir, à l’exprimer, à le dessiner? ça pourrait bien ouvrir la porte de ton rêve d’aimer et d’être aimé par une femme qui te corresponde.
      A bientôt, bisesss Coralie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *