Comment utiliser la pétition magique d’Elizabeth Gilbert – mange prie Aime

A Damien

Peut-être comme moi avez-vous été conquis par le charme et le talent de Liz Gilbert dans son best-seller : mange, prie, aime ?

Rappelez-vous, Liz raconte une période de transformation de sa vie.

Journaliste new-yorkaise, Liz est aussi aussi auteurs de livres et de pièces de théâtre à succès.

Tout va bien pour cette talentueuse jeune femme. Encore mieux que bien puisqu’elle décide de se marier et d’acheter une maison pour construire son nid d’amour avec son mari.

Une fois choisie la couleur des volets et celle des coussins sur le canapé du salon, Liz n’arrive plus à se projeter dans cette vie et encore moins d’avoir des enfants avec son mari dont c’est le rêve.

Elle vit alors un enfer de remises en question et de doutes (dont elle témoigne très bien avec beaucoup d’humour). Elle finit par prendre la décision de divorcer. Seul hic, son conjoint ne veut pas en entendre parler.

S’engage alors une lutte acharnée avec avocats interposés. Le mari de Liz réclame l’inacceptable. Il veut tout, y compris ce qu’elle n’a pas encore (notamment les royalties des adaptations de ses livres, etc.).

La bataille des nerfs et la guerre juridique durent des mois. Liz est à bout. Elle ne voit pas d’issue possible. Jusqu’au jour où, en déplacement avec une amie, celle-ci lui suggère de faire une pétition magique.

Qu’est-ce qu’une pétition magique?

Cela consiste à formuler une demande (pétition), de la faire valider virtuellement par ses proches, puis de la remettre à la vie où l’univers.

Liz fait le voeu de trouver une issue acceptable afin de pouvoir divorcer : sortir de ce conflit qui la ronge de l’intérieur.

Les deux femmes s’amusent alors à égrainer le nom de tous les amis, tous les gens qui aiment Liz, et qui signeraient immédiatement sa pétition.

Dans le livre ça donne quelque chose comme ça : “Kate à signé”, “Laurie à dit oui”,”Andrew, c’est fait!”, “John est d’accord”, “Julia, bien sûr!” etc, etc.  Puis Liz fait appel à des figures qui l’inspirent : Jésus, Bouddha et autres maîtres de sagesse.

Quelques heures plus tard, Liz reçoit un appel de son avocate lui annonçant que son mari venait d’accepter l’acte de compromis que Liz avait fait concernant leur divorce!

Comment est-ce possible?

Cette histoire vraie illustre le pouvoir de la pensée créatrice dont je vous ai déjà fréquemment parlé dans mes articles.

La pensée est un outil de création que possède tout un chacun, mais dont peu est conscient.

La pensée est le premier stade de matérialisation : la création commence en ayant une idée, puis l’idée génère une émotion en nous et cette émotion nous pousse à l’action.

Pensée -> émotion -> action -> matérialisation

En réalité, la pensée est un outil que nous utilisons tous sans en connaitre la portée ni le fonctionnement. Si nous l’utilisons consciemment cependant, nous pouvons accéder à la magie.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la pensée crée. Elle crée en fonction de la nature de son contenu. Ainsi, par ignorance, nous créons parfois des catastrophes : en laissant des pensées négatives ou destructrices tourner en boucle dans notre esprit, elles finissent par se matérialiser d’une façon ou d’une autre.

La peur du manque (financier ou solitude) par exemple, génère à courts ou moyens termes l’absence ou le manque d’argent ou de relation.

Autre caractéristique de cet outil, notre pouvoir de création ne se limite pas à nos pensées, il s’applique aussi à nos croyances. Prenons un exemple de croyance :

Si j’ai appris de mon entourage familial que je devais être actif pour exister aux yeux des autres, je vais me sentir poussé à l’action en permanence sans être animé par mes aspirations profondes. Je vais ainsi me retrouver à brasser de l’air malgré moi, sans m’épanouir dans mes activités ou obtenir le fruit financier de mon travail.

On voit ici que nous pouvons vivre des événements que nous n’avons pas l’impression d’avoir créé. En effet, la plupart de nos croyances sont inconscientes… parce que nous avons grandi avec!

C’est un peu comme le nez au milieu de notre figure : on ne le voit plus parce qu’il a toujours été là, il fait partie de nous. Et il nous faut donc un miroir pour le voir, c’est-à-dire un événement qui nous fasse prendre conscience. 

Ainsi, on peut vouloir quelque chose et ne pas réussir à le concrétiser parce qu’une ou des croyances erronées se cachent dans notre esprit.

Tout blocage a pour origine une croyance limitante… à nous de les découvrir. Les 3 H peuvent aider : humilité, honnêteté, humour!

road-sun-rays-path

Dans l’exemple de Liz, si elle avait pensé ou cru “la pétition magique… ah ah ah, bonne blague, je ne crois pas au père Noël“, elle n’aurait pas participé à cette issue libératrice. Elle aurait créé ça n’est pas possible, ça ne marche pas.

C’est l’inverse qui s’est passé. L’idée de la pétition magique a généré un tel enthousiasme et une ferveur (tangible dans son récit) chez Liz, que cela explique la rapidité de cette matérialisation.

Pensée -> émotion -> action -> matérialisation

Pensée créatrice et force de vie

Ici, en plus d’utiliser le pouvoir créateur de sa pensée, Liz s’associe avec la Vie.

Epuisée par des mois de négociations, elle lâche prise et s’en remet à plus grand qu’elle : la force de Vie qui fait tourner la Terre et pousser les arbres sans que notre mental n’ait rien à faire pour cela.

Dans mon dernier article Comment attirer la chance et entrer dans la magie de la vie, je vous ai parlé de la force de Vie, cet ensemble énergétique toujours en équilibre.

“La Vie ne fait que gérer et exécuter l’énergie ou les vibrations que nous portons en nous consciemment ou non. Nos pensées ou de nos émotions sont de l’énergie.

Tout à une cause et chaque cause produit un effet. La nature de l’énergie, positive ou négative, et son intensité entraînent une réaction équivalente”.

Tout consiste donc à nous accorder à cette force de vie et respecter les lois qui régissent l’énergie positive ou négative, juste ou erronée, afin de jouir de sa perfection et de sa puissance.

Dans son exemple, Liz nous montre qu’elle accepte et unit par son intention un ensemble de parcelles de vie dans la même direction.

Mon expérience de la pétition magique

  • Si je suis en accord total avec ma demande, la manifestation est rapide.
  • Parfois, le résultat concret peut prendre un peu plus temps. Délai pendant lequel je reçois des signes, des synchronicités et des messages qui m’indiquent comment je peux m’ajuster à moi-même : mes vrais besoins… pour revoir ma demande ou la formuler avec plus de justesse.

Ou bien, ce que je dois faire pour me libérer afin de pouvoir accéder à ce que je veux vraiment. C’est en faisant en conscience cette expérience que j’apprends à me libérer du doute, par exemple.

  • Dernier cas de figure : pas de résultat du tout. Cela m’indique que m’a demande est complètement à côté de la plaque!

Par exemple, il y a une différence entre vouloir gagner à l’Euromillion pour me sentir à l’abri du besoin (demande dans laquelle je nourris ma peur et autres illusions)… et mon vœu d’obtenir 5523€ pour tel projet qui nourrit mes aspirations profondes.

Dans ce cas je peux le co-créer. Je nage dans le sens du courant de la vie et les bonnes circonstances ou personnes se présentent à moi.

Nous sommes des magiciens qui s'ignorent parce que nous méconnaissons notre vraie nature et notre pouvoir.

Pour savoir si mon souhait me correspond vraiment, je me visualise en train de vivre la situation que je désire et je regarde l’intensité et la durée de l’émotion qui en découle (joie, enthousiasme, excitation, peur, légèreté, bof, amour, paix, pschiiit, “oui, mais”). Plus l’émotion est durable, plus c’est juste. 

Parfois, j’ai aussi besoin de faire l’expérience de mes illusions pour prendre conscience qu’il s’agissait d’un mirage!

***

En conclusion et au risque de vous décevoir, la vie n’a rien de magique : tout est cohérent et parfaitement conçu!

Pour le vivre, il nous suffit (oui, je sais!) de nous aligner avec nos besoins, notre nature, celle de la Vie dont nous faisons partie.

C’est l’art subtil d’être soi-même : l’oeuvre de notre vie ou moins lorsque que nous saisissons comment elle fonctionne et que nous sommes honnête avec nous-même.

Cet article vous a-t-il été utile?

PS : Liz co-créé une autre action magnifique à la fin du livre pour une de ses amies à Bali.

Venez partager vos points de vue, prises de conscience, questions et  commentaires juste en dessous!

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *