Un petit test libérateur pour vous

Chère Âme-ie,

​​​​​​​Combien de temps parvenez-vous à rester centré-e sur ce que vous faites, ce qu’on vous dit, sur ce qu’il se passe autour de vous à un moment donné, sans partir dans vos pensées, sous l’emprise de vos émotions et réactions?

En d’autres mots, combien de temps parvenez-vous à être pleinement conscient-e?

→ moins de 2 secondes,
→ moins de 2 minutes,
→ Le propre de l’être humain est de penser, passer d’une chose à une autre, de ressasser.
→ Je ne vois vraiment pas l’intérêt de se poser se genre de question!

→ Autre :….

 

Cette question s’est imposée à moi avec force cet Eté en relisant le Pouvoir du moment présent, d’Eckhart Tollé.

Dans les circonstances mouvementées de mon Eté, ce livre est venu me rappeler les fondamentaux :

Lorsque je suis focalisée sur ce que je crois devoir faire, mes préoccupations, mes pensées et les émotions que tout cela entraîne, rester consciente de mon présent est difficile.

Conséquences : difficile d’accéder au calme et aux ressources que me procure la conscience.

Ayant déjà lu ce livre, je le savais déjà, l’avait déjà pratiqué, mais cela ne m’a pas suffi à pouvoir en faire ma réalité.

Dans mes habitudes, celle d’organiser, de gérer, d’anticiper, pour moi et pour les autres est très… présente!

Le propre de la pensée, c’est qu’une idée en entraîne une autre qui se raccorde sur une activité à mettre en place, puis une autre, fondée bien souvent sur la peur et mobilisant toute l’attention.

Sans parler des contrariétés actuelles, passées ou futures qui viennent agrémenter le tout créant un joli sac de nœuds (ressassements, négativité, appréhensions, etc.)

C’est ce qui se produit quasi constamment pour la majorité d’entre nous du réveil au coucher. Le mental s’en donne à cœur joie!

L’intensité des pensées est décuplée, les émotions aussi et c’est comme si nous nous retrouvions prisonniers de notre mental : impossible d’en sortir!

Malgré les pratiques qui me permettent de m’échapper, comme la méditation, le yoga, donner un massage, être dans la nature ou seule, etc., j’ai réalisé que le conditionnement du temps et du mental était si fort dans le mode de vie d’aujourd’hui, que je devais trouver un autre moyen pour ne plus me laisser absorber.

Une sorte de rappel permanent afin d’être consciente tout le temps et pas seulement lorsque je pratique la méditation, le yoga ou que je ne projette rien.

Je ne suis pas en train de vous dire que ces disciplines ne servent à rien, au contraire. La petite graine semée par ces pratiques depuis 20 ans a poussé en et porte ses fruits. Sans elles, je serais sans doute plongée dans l’inconscience totale et en proie au tourment en permanence!

Depuis cet été, je fais l’expérience de garder mon attention sur ce que je ressens, sur ce qu’il se passe en moi, et sur ce que je suis en train de faire en même temps.

Je peux rester consciente de mon énergie tout en faisant autre chose. Et cela change tout : je suis plus enracinée et consciente (témoin) de ce qui se passe.

Mon entourage et mes clients me disent que quelques choses à changer en moi!

Au-delà du bien-être et du repos que cela m’apporte, je remarque aussi que cela me rend magnétique!

Je veux dire par là que j’attire ce dont j’ai besoin au niveau matériel et prises de conscience, sans rien faire de particulier.

Cette pratique neutralise ce qui m’empêchait d’accéder à l’abondance de la vie dont nous faisons tous partie.

Dans l’atelier sur les émotions que j’anime, je vous propose d’expérimenter cette pratique de concentration sur sa propre énergie.

Si vous vous sentez piégé-e par vos pensées, ressassements, par le passé ou le futur, venez faire l’expérience de cet exercice simple dans le prochain atelier.

Cet atelier est d’autant plus précieux que les charges émotionnelles que nous abritons à notre insu nous empêchent d’accéder à la conscience, clé de notre souveraineté et de notre joie de vivre. 

Le prochain atelier aura lieu le 17 octobre à 20h30.

​​​​​​​A bientôt,
​​​​​​​Coralie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *